Wellness

Perturbateurs Endocriniens : ce qu’il faut savoir

Les perturbateurs endocriniens font régulièrement parlé d’eux et à juste titre ! La semaine dernière c’est une étude menée sur un 7 personnalités de l’écologie qui a remit les perturbateurs endocriniens sur le devant de la scène. Cette étude a montré que ces différentes personnalités avaient des perturbateurs endocriniens plein les cheveux. Même si l’enquête ne repose pas sur un échantillon représentatif, elle vise à interpeller le grand public sur la présence de résidus de perturbateurs endocriniens dans l’environnement, l’alimentation et bien sûr dans nos organismes. Ce type d’étude est nécessaire pour dénoncer la présence de ces substances imperceptibles et insidieuses présentes en permanence dans nos vies et qui perturbent notre système hormonal. Leur impact sur la santé publique et sur celles des générations futures est inquiétant et pourtant, la prise de conscience de l’opinion publique et des pouvoirs publics est tardive et timide. Les perturbateurs endocriniens sont suspectées d’avoir des effets néfastes sur notre santé : problèmes de fertilité, malformations génitales, voire cancers… Il devient donc urgent de prendre cette menace au sérieux et d’établir des règles pour encadrer l’usage de ces substances.

Présents dans de nombreux produits de consommation courante, les perturbateurs endocriniens s’invitent dans notre quotidien, notamment au travers des aliments que nous consommons, des produits que nous utilisons et des objets que nous manipulons : cosmétiques, plastique, emballages alimentaires, vêtements, lessives, peintures, etc. les perturbateurs endocriniens sont partout. Redoutables, ils se cachent dans l’air, l’eau, l’alimentation, les objets, persistent dans l’environnement durant des années et peuvent être actifs à très faible dose. Chaque jour, accumulés et mélangés, ces perturbateurs endocriniens contaminent et perturbent notre système hormonal. Heureusement, depuis quelques années, les preuves de l’impact des substances chimiques sur la santé s’accumulent et les scientifiques européens se mobilisent.

« Jamais l’humanité n’a été confrontée à un fardeau aussi important de maladies en lien avec le système hormonal: cancers du sein, du testicule, de l’ovaire ou de la prostate, troubles du développement du cerveau, diabète, obésité, détérioration de la qualité spermatique », affirment les scientifiques européens.

Pour y voir plus clair sur les perturbateurs endocriniens et sur les solutions qui existent pour limiter notre exposition à ces substances qui nous empoisonnent, je vous ai préparé un condensé d’informations et une liste de conseils pratiques !

 

Qu’est ce qu’un Perturbateur Endocrinien ?

Diverses définitions existent au niveau international mais celle proposée par l’Organisation mondiale de la santé est la plus communément admise :

« Un perturbateur endocrinien potentiel est une substance ou un mélange exogène, possédant  des propriétés susceptibles d’induire une perturbation endocrinienne dans un organisme intact, chez ses descendants ou au sein de (sous)- populations. Cette catégorie est divisée en deux sous- catégories : la catégorie 2a pour les perturbateurs endocriniens suspectés et la catégorie 2b pour les perturbateurs endocriniens pour les substances possédant des indications de propriétés de perturbation endocrinienne. »

De manière générale, il s’agit de substances chimiques d’origine naturelle ou artificielle qui peuvent interférer avec le fonctionnement des glandes endocrines, organes responsables de la sécrétion des hormones. Cela peut passer par différentes voies :

  • Le perturbateur endocrinien peut mimer l’action d’une hormone naturelle et entrainer ainsi la réponse due à cette hormone,
  • La substance peut empêcher une hormone de se fixer à son récepteur et ainsi empêcher la transmission du signal hormonal,
  • Enfin la substance peut perturber la production ou la régulation des hormones ou de leurs récepteurs.

 

D’où viennent les perturbateurs endocriniens ?

Les perturbateurs endocriniens peuvent être d’origine naturelle (hormones et phytoestrogènes) ou être une conséquence des activités humaines (produits issus de l’industrie chimique contenus dans des objets de consommation courante, produits de traitement des cultures, médicaments, cosmétiques, etc.). Ils peuvent ainsi être présents, de manière naturelle ou du fait d’une contamination, dans différents milieux (eaux, aliments, produits ou articles de consommation, etc.).

Au final, en perturbant le système endocrinien, ces substances peuvent altérer différents processus : tels que la production, l’utilisation et le stockage de l’énergie et plus largement la régulation du métabolisme et le développement. Les cancers hormonaux-dépendants (prostate, testicule, sein), les perturbations du métabolisme (obésité, diabète), de la reproduction (diminution de la fertilité, problème de développement du foetus, puberté précoce chez les filles, micro pénis chez les garçons), les problèmes cardiovasculaires mais aussi les retards de développement, les troubles mentaux et du comportement, sont tous des effets potentiels des Perturbateurs Endocriniens. Leurs modes d’actions sont bien particuliers. Ainsi, de faibles doses sont parfois plus actives que des doses plus fortes. Les effets des Perturbateurs Endocriniens sont des produits extrêmement persistants qui se transmettent dans la descendance 2 à 3 générations ou plus après l’exposition.

« Des études épidémiologiques observent en particulier une évolution de la fréquence de pathologies diverses touchant notamment les organes de la reproduction, ou encore des altérations de la fertilité pour lesquelles les chercheurs interrogent une relation possible avec des effets perturbateurs endocriniens » indique l’Agence nationale de sécurité sanitaire.

Parmi ces substances chimiques Perturbateurs Endocriniens, on trouve le fameux Bisphénol A (BPA), certains phtalates (additifs plastifiant du PVC souple), des parabènes (conservateurs de certains cosmétiques), des composés perfluorés (revêtements antiadhésifs), et bien sûr un grand nombre de pesticides

 

Comment se prémunir contre les perturbateurs endocriniens ?

 

LES PRODUITS MENAGERS

– Limiter le nombre de produits utilisés sans les mélanger (sous peine de formation de gaz toxiques ou de projections). Peu de produits suffisent pour tout nettoyer. On évite les produits industriels et on privilégie les produits naturels comme le citron, le bicarbonate de soude, le vinaigre blanc, le savon de Marseille, etc. qui sont tout aussi efficaces !

– Limiter les désinfectants dans la maison (Javel, huiles essentielles, etc.). On évite les produits industriels et on privilégie les produits naturels comme le vinaigre blanc, la vapeur d’eau haute température, etc.

– Eviter les sources d’émission de polluants dans l’air. On évite les produits tels que bougies parfumées, encens, désodorisants à pulvériser, les plumeaux à poussière et on privilégie l’aspirateur, l’aération, etc.

– Aérer « en grand » matin et soir et après chaque activité de nettoyage.

– Privilégier les labels qui garantissent le respect de l’environnement et de la santé : ECOCERT, EU Ecolabel, NF Environnement, Nature Progres, etc.

 

LES COSMETIQUES

– Limiter le nombre de produits utilisés et donc leurs interactions – pour prévenir allergies et effets cocktails. On évite les vernis à ongles,le dissolvant, le maquillage et les produits de beauté aux ingrédients issus de la pétrochimie, etc. et on privilégie les cosmétiques bio et naturelles à base de plantes, les huiles végétales, les eaux florales, etc.

– Privilégier certains conditionnements comme les pains de savons plutôt que les gels / savons liquides (moins d’ingrédients), les sticks plutôt que les sprays (moins d’inhalation des substances)

– Se méfier des promesses publicitaires et on privilégie les labels fiables comme Cosmétiques BIO ; ECO CERT Cosmétique Biologique, OKO Test, Cosmébio, etc.

– Scruter les étiquettes et la composition des produits.Pour vous aider dans cette tâche compliquée l’UFC Que choisir a mis en ligne sur sont site les fiches des molécules toxiques à éviter.

 

ALIMENTATION ET CONTENANTS

  • Aliments :

– Limiter la consommation de produits transformés et industriels

– Eviter les aliments aux emballages plastiques et en boîtes en conserve

– Privilégier les fruits et légumes bio et locaux

– Eliminer les traitements toxiques des fruits et légumes « non bio » en les lavant avant de les éplucher et de les consommer

– Limiter sa consommation de poisson gras à 1 à 2 fois par semaine maximum

– Eviter de réchauffer dess aliments au micro-ondes et en cas d’utilisation préférer les assiettes ou plats en verre

– Filtrer l’eau du robinet

 

  • Stocker et conserver

– Privilégier le verre, la porcelaine et la faïence, le papier Kraft, l’inox

– Éviter de chauffer aliments et boissons dans un récipient en plastique particulièrement au micro-ondes (altère la structure du plastique) et surtout si l ́aliment est liquide ou gras et/ou si le récipient est usé ou abimé

– Eviter certains plastiques (Polychlorure de vinyle, Polystyrène, PC : Polycarbonate, etc.), le plastique dur et transparent, le film plastique étirable, l’aluminium.

 

  • Cuisiner et cuire

– Privilégier le verre, l’inox, la porcelaine, les moules en porcelaine, pyrex et fer, le papier cuisson « écologique », le papier cuisson sulfurisé blanc « classique », les ustensiles en bois non traités

– Limiter les poêles en céramique, les poêles « en pierre »

– Eviter la planche à découper en plastique
, le silicone très coloré et bon marché, le cuivre, les revêtements anti-adhésifs de type Téflon, l’aluminium.

 

  • Mode de cuisson 

– Privilégier la cuisson vapeur basse pression (inox ou verre), le mijotage basse température, la bouilloire en inox, la vapeur haute pression

– Limiter la plancha, le wok, le barbecue au gaz, la friteuse

– Eviter la bouilloire en plastique, le cuit vapeur, le four plastique à micro-ondes, le barbecue charbon.

 

BALCON ET JARDIN

– On supprime les pesticides, herbicides, engrais et tout traitement issus de la pétrochimie et on les remplace par des techniques écologiques : fertilisation naturelle, lutte biologique contre les insectes, etc.

 

A vous de jouer !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com