Inspiration

Earth Day : 5 gestes pour protéger la planète !

protéger la planète

Demain, samedi 22 avril 2017, c’est la Journée Internationale de la Terre ! L’occasion de rappeler une fois de plus l’importance de prendre soin de notre planète afin qu’elle puisse continuer à prendre soin de nous, comme elle le fait depuis des millénaires.

 

Pourquoi la Journée Internationale de la Terre ?

La Journée de la Terre est une fête célébrée depuis 1970 aux Etats-Unis (2009 à travers le monde), toujours le 22 avril, en commémoration de la création du mouvement environnementaliste par un sénateur américain, Gaylord Nelson. Il y a 46 ans, ce dernier a organisé une grande manifestation en faveur de l’environnement pour réclamer sa prise en compte dans les politiques fédérales américaines. Ce mouvement a conduit à l’adoption de plusieurs lois fondatrices comme celles sur la protection de l’air, de l’eau et des espèces menacées, ainsi qu’à la création de l’Agence de protection de l’environnement. Reprise par les Nations unies comme une date forte du calendrier, la Journée de la Terre est devenue un événement à l’échelle mondiale pour rappeler l’interdépendance qui existe entre les humains, les autres espèces vivantes et la planète sur laquelle nous vivons.

« La Journée internationale de la Terre nourricière est l’un des événements environnementaux le plus connu à travers le monde. L’expression terre nourricière est communément utilisée pour encourager les échanges portant sur les enjeux de notre planète »

Cette journée est l’occasion de rappeler les grands défis écologiques et climatiques auxquels est confrontée notre planète et l’ensemble des vies humaines, de sensibiliser et d’échanger sur les questions liées aux enjeux environnementaux et de développer une conscience citoyenne.

 

Que faire pour réduire notre impact au quotidien ?

Protéger la planète, ce n’est pas forcément compliqué ! Il existe pleins de petites choses que nous pouvons tous faire pour réduire notre impact négatif sur la planète et pour bâtir un environnement plus sain et durable. Avec un peu de volonté et quelques efforts, chacun d’entre nous peut contribuer à sa façon et à son rythme au respect de l’environnement grâce à des gestes simples au quotidien. L’important c’est de s’y mettre ! Et même s’ils peuvent paraître insignifiants, une fois mis bout à bout ces gestes peuvent vraiment faire la différence et avoir des effets positifs considérables sur l’environnement.

Voici donc 5 gestes simples, écologiques et économiques pour protéger la planète !

1. Trier et réduire ses déchets

Comme nous sommes de très grands producteurs de déchets (plus de 350 millions de tonnes de déchets par an), si nous ne voulons pas que la terre se transforme en poubelle géante il est essentiel de trier. Trier ses déchets pour en permettre le recyclage est une façon très efficace de participer à la préservation de notre planète. Cartons, papiers d’emballage et bouteilles plastiques représentent le tiers de nos ordures. Bien triés, papiers et cartons serviront à faire boîtes à œufs, emballages, mouchoirs, nappes et serviettes en papier, papier hygiénique… Tandis que les bouteilles en plastique recyclées renaissent sous la forme des vêtements en fibre polaire, tuyaux, arrosoirs, pots de fleurs, revêtements de sols, bidons, tapis ou pièces de voiture. Chaque tonne de matière plastique recyclée permet d’économiser 750 kg de pétrole brut !

Autre point important si vous souhaitez préserver notre belle planète, faites la chasse aux emballages ! Achetez des produits en vrac ou en grandes quantités (plus économique) et stockez les dans des bocaux en verre, privilégiez les emballages biodégradables (papier, carton) ou recyclables (verre, métal, briques de lait…) plutôt que les emballages plastiques, passez au cabas ou au sac en tissu pour faire vos courses, acheter une gourde réutilisable plutôt que d’acheter des bouteilles d’eau en plastique…

 

2. Faire attention à sa consommation d’eau

Contrairement aux idées reçues, l’eau n’est pas une ressource inépuisable. Elle est même précieuse et coûte de plus en plus cher. Un Français consomme entre 100 litres et 150 litres d’eau par jour. La facilité d’accès, les mauvaises habitudes, la négligence et le conditionnement culturel participent à cette surconsommation d’eau. De bons réflexes et quelques gestes simples peuvent aider à mieux maitriser sa consommation et permettre de faire baisser la facture pour l’environnement et pour son porte-monnaie.

Au niveau de l’hygiène au quotidien, on commence par privilégier la douche au bain qui consomme bien moins d’eau et on veille à choisir un pommeau économique qui fait descendre sa consommation au minimum soit 6 litres par minute. Autre reflexe simple à adopter, celui de coupez l’eau quand vous vous savonnez ou lorsque vous vous brossez les dents ! Cela peut paraître anodin mais au fil des jours l’impact est important ! Dans la cuisine, optez pour le lave-vaisselle plutôt que pour la vaisselle à la main qui consomme bien moins d’eau ! En cas de vaisselle à la main, veillez à ne pas laisser couler l’eau mais à vous servir des bacs. Enfin, si vous avez la chance d’avoir un jardin, pensez à recueillir l’eau de pluie et à utilisez l’eau récupérée pour arroser vos plantes extérieur.

 

3. Manger des produits locaux et de saison

Aujourd’hui, 30 % des terres arables de la planète ont été stérilisés depuis les années 70 ; 30 % sont dédiés à la culture céréalière pour l’élevage et une grande partie risque d’être reconvertie pour produire des agrocarburants. Le « capital naturel » permettant aux humains de se nourrir se réduit à vitesse folle (une exploitation agricole disparaît toutes les vingt minutes en France), le transport de marchandises impacte fortement l’environnement alors que de nombreux produits alimentaires sont fabriqués en France, l’utilisation d’engrais et de pesticides chimiques d’hormones et d’antibiotiques ne cesse de croitre….

Aujourd’hui, quiconque s’intéresse à son impact sur la planète (et à sa santé) sait combien il est important de commencer par privilégier une alimentation bio, locale et de saison. Cela permet de limiter son empreinte écologique, de se nourrir de manière plus saine et plus éthique, de garantir l’autonomie alimentaire et de préserver les terres nourricières et l’activité des paysans près de chez soi. On favorise les circuits courts de production et de distribution (fermes, petits producteurs locaux, sur les marchés notamment), on préfère les aliments frais à ceux en conserve ou surgelés, on achète des fruits et des légumes locaux et de saison et comme je le disais auparavant on réduit sa consommation de viande. Enfin, on privilégie l’achat de de denrées alimentaires issues d’une agriculture saine, respectueuse du sol, de l’environnement, de la biodiversité et des animaux.

 

4. Réduire sa consommation de viande

L’industrie de la viande génère près d’un cinquième des émissions artificielles de gaz à effet de serre dans le monde entier. La consommation mondiale de viande a triplée au cours des quatre dernières décennies et l’industrie de la viande émet aujourd’hui plus de 36 milliards de tonnes de gaz à effet de serre par an et cela n’est pas prêt de ralentir ! Il faut savoir que l’élevage bovin est responsable de 80 % de la déforestation amazonienne et que pour alimenter les bêtes élevées en batterie, les cultures de soja dévastent des kilomètres carrés de forêt chaque année.

Si l’on veut protéger la planète, il est crucial de limiter notre consommation de viande à 1 à 2 fois par semaine. Un changement d’habitude aussi profitable pour l’environnement que pour la santé. « En inversant les proportions dans nos assiettes en mettant plus de légumes que de viande, on ne change rien à nos habitudes alimentaires, que l’on rend plus saines et diététiques et avec un impact direct sur l’environnement », rappelle Olivier Blond de la Fondation GoodPlanet.

 

5. Se déplacer autrement

Les réserves d’énergie fossile s’épuisent, les rejets de gaz à effet de serre et la pollution augmente. Aujourd’hui, les transports en France sont responsables de 35 % des émissions de dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre (GES) contribuant au changement climatique (Sources ADEME). Malgré cela, le nombre de voitures en circulation dans le monde ne cesse d’augmenter ! Même s’il n’est pas toujours évident de changer ses comportements, pour protéger la planète il est essentiel d’essayer de se déplacer autrement en favorisant des moyens de transport plus respectueux de l’environnement.

Au quotidien et si cela est possible là où vous habitez, privilégiez l’utilisation des transports en commun, un super moyen de réduire son impact environnemental (en bus ou en train, un passager émettra 3 à 4 fois moins de Gaz à Effet de Serre qu’en voiture). Même si les trajets sont parfois longs, c’est un bon moyen pour prendre du temps pour soi, pour lire, dormir… Que ce soit pour se rendre au travail, aller faire des courses ou partir en vacances, on peut aussi faire le choix du partage de voiture ou du covoiturage, deux solutions qui permettent de réduire la pollution et les frais pour le conducteur. Pour les plus sportifs, l’option à vélo ou à pieds est certainement la plus écologique et économique. C’est une solution facile qui permet de faire du bien à l’environnement et à sa santé !

 

+ La très bonne idée : Idécologie !

Je profite de cet article pour vous parler d’Idécologie, un super concept de newsletters envoyées chaque semaine dans votre boîte mail avec des idées faciles à mettre en place au quotidien pour avoir une vie plus respectueuse de l’environnement. Résultat : des infos et des astuces positives et concrètes pour protéger la planète, servies sur un plateau avec créativité et humour. Inspirant et motivant ! Pour en savoir plus, RDV sur www.idecologie.net

Et vous, quelles sont vos astuces pour protéger la planète ?

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com